Idée : Construire son avion.

gif 

SD.gif 

Pourquoi j'ai choisi de construire mon avion

et pourquoi ce modèle ?

       Cet avion est vraiment superbe. Il est compliqué à construire, et il demande beaucoup de savoir faire, de précision et de patience. Il faut tout fabriquer, depuis la matière première (métal brut, la planche de bois) jusqu'au produit fini. 

Quand j'étais gamin (8 ans environ), j'admirais déjà ce bel oiseau à Darois. Et oui, la vocation ça commence parfois très tôt ! 

 14 - 01

14 - 02 

 

Lorsque il sera fini, voilà comme il volera dans le ciel :

01 - 00

 

Mais avant, il a beaucoup d’heures, de journées et de mois de travail. 

Regardez ces photographies qui montrent l'évolution de la fabrication.

Cet avion s’appelle un FALCO.

Ce superbe aéroplane a été dessiné par l’ingénieur Italien Stelio FRATI, il fit son premier vol le 15 juin 1955. Il est entièrement construit en bois et recouvert de contre-plaqué (et de toile) ce qui lui donne une finition impeccable. Il a été conçu pour la croisière et est très à l’aise pour les manœuvres acrobatiques.

      gif falco transparent    

 14 - 03

Réception des plans le 08 mars 1994 : 12 kg de « papier » :

1 classeur "manuel de construction",

1 classeur "dessins de construction",

et 3 liasses de plans, tout en anglais.

 

 

Avant de construire un avion, il faut déjà avoir les plans, pour connaître les formes et les dimensions des pièces qu’il faut fabriquer.

 

01 - 02

 

01 - 03

Je commence par fabriquer les roues et toutes les pièces en métal qui servent à fixer et à faire bouger les parties en bois. Et cela représente un nombre impressionnant.

 

01 - 04

Il faut comparer les pièces avec les plans pour vérifier si elles sont conformes. 

 

01 - 05

Tiens ! un réservoir.  Eh oui, il faut de l’essence à un avion pour voler. 

 

01 - 06

La roue avant est finie, et le support moteur aussi. 

      gif falco transparent

L’EMPENNAGE

 

03 - 01

Je découpe de petites pièces en bois, qui une fois assemblées formes une nervure.


03 - 02

Il faut beaucoup de nervures pour fabriquer une aile.

 

03 - 03

03 - 04

Je colle chaque nervure, et je rajoute encore des baguettes de bois.

 

03 - 05

Puis je recouvre l'ensemble d’une mince feuille de contre-plaqué. Les pinces servent à tenir les morceaux en attendant que la colle sèche.


03 - 06

Et cela donne la partie arrière de l’avion (l’empennage) qui sert à le manœuvrer : monter, tourner.

      gif falco transparent

LE FUSELAGE

 

05 - 01

Ici c'est le collage de minces bandes de bois les unes sur les autres, en rond (toujours avec des pinces pour tenir les bandes le temps du séchage).

 

 05 - 02

Et il faut coller, coller, encore coller beaucoup d’autres petits morceaux de bois.

Voici un rond de fini, appelé couple.

 

 05 - 03

En voilà 3 autres . Il en faut 12, et tous de dimensions différentes.

 

 05 - 04

Cette drôle d’arrête va servir à tenir les couples à intervalles réguliers.

 

05 - 05 

 

 05 - 06

Je colle des longs morceaux de bois dessus, dessous et sur les côtés pour tenir les couples. 

 

05 - 07 

L'ensemble est recouvert de contre-plaqué. Ici j'utilise des pinces et des ceintures en attendant que la colle soit sèche.


05 - 08

05 - 09

Et voici le fuselage presque entièrement recouvert.

      gif falco transparent

AUTRES PIECES

 08 - 01

La verrière et le pare-brise sont fixés provisoirement avec du papier collant afin de procéder à la découpe correctement.

     texte.gif

08 - 02

Mes plus grands fans sont venus vérifier le travail et ont l'air d'apprécier.

 

08 - 03

Toutes ces pièces posées sur leur dessin sont des moules pour fabriquer d’autres pièces.

 

08 - 04 

Voici les capots qui protègent le moteur.

 

 08 - 05

Oh ! il est à l’envers …

Mais non, il n’est pas tombé, c’est juste pour essayer si la roue avant fonctionne bien.

 

 08 - 06

Il est mieux à l'endroit : on peut voir le moteur et son support.

gif falco transparent    

LES AILES

       10 - 01

Je commence par fabriquer les nervures conformes aux dessins. 

 

 10 - 02

Voici 5 nervures finies. Il y en a 14 pour chaque aile.

 

 10 - 03

Et encore 4 autres différentes. Sur chaque élément j'assemble la pièce en bois et les pièces métalliques.

 

10 - 04 

Ces nervures seront fixées sur une très très longue armature de bois : le longeron. Pour le transporter il a fallu une grande remorque.

 

10 - 05 

Début du montage tenu par des serre-joints.


 10 - 06

Et encore des agrafes pour tenir les nervures en attendant que la colle sèche.

  

 10 - 07

Voici les ailes presque terminées. Il faudra encore les recouvrir de contre-plaqué.

 

 10 - 08

Une partie de l’avion est déjà sur ses roues.

 

 10 - 09

Voilà mes deux admirateurs qui reviennent m'encourager.

Il n'ont plus tout à fait le même age !

 

 

14 - 04    

En fait, les admirateurs viennent plutôt pour me surveiller. Il contrôlent si tout se passe bien et que l'avion est bien conforme aux dessins.

 

 14 - 05

Il faut que je fasse rentrer et sortir les roues pour voir si le train fonctionne bien.

  

14 - 06 

Drôle de position ! il est sur le nez. 

C’est plus facile pour retirer le train d’atterrissage.

Et oui, lors de la construction, il faut très souvent monter les pièces pour des essais et les démonter ensuite.

14 - 07 

      Regardez le nombre de cales, de renforts, de baguettes de bois (tout en arrondis) autour du logement des trains d’atterrissage

 

14 - 08 

Il faut maintenant recouvrir l’aile de contre plaqué.

Pour le devant de l’aile (bord d’attaque) qui est très fin, il faut plier fortement la plaque de contre plaqué (sans la casser) pour qu’elle s'adapte parfaitement à la forme du bord de l’aile.

Pour ce travail, je mouille le contre plaqué en le trempant dans un grand récipient rempli d’eau bouillante afin de le ramollir, et je le plie petit à petit.

 

 14 - 09

L’avion est sur le dos, le contre plaqué du dessous de l’aile est collé. Que d’agrafes encore à enlever une fois que la colle sera sèche !

 

 14 - 10

Pour protéger les bois de l’humidité, il faut passer une couche de vernis dans tous les recoins.

 

 14 - 11

Le panneau de recouvrement du dessus de l’aile doit aussi être verni, en évitant les endroits où il y aura de la colle.

 

 14 - 12

L’avion est terminé, en menuiserie uniquement, il ne ressemble pas encore à un avion, il y a encore beaucoup de travail à faire.

 

 14 - 13

Il a encore changé de position, décidément il a la « bougeotte » cet avion, il est pressé de prendre son envol !

Il est beau vu du dessous, comme cela, on voit bien tous les morceaux de contre plaqué qu’il a fallu découper, ajuster, coller de manière à ce que la finition soit impeccable.

 

 14 - 14

Maintenant, il faut l’habiller, c’est à dire le recouvrir de toile.

 

 14 - 15

La toile est collée sur le contre plaqué. Je passe ensuite un enduit spécial pour qu’elle soit tendue, et qu’elle adhère bien sur toute sa surface.

 

 14 - 16

Par un matin brumeux, toutes les parties achevées de l’avion sont sorties de l’atelier. Il faut beaucoup de bras pour porter l'avant et le poser délicatement sur son matelas de mousse.

 

 14 - 17

Et maintenant, il faut pousser et tirer la remorque pour emporter les parties de l’avion vers le camion de transport qui attend un peu plus loin.

 

14 - 18 

Il paraît tout petit sur ce camion habitué à transporter des gros engins de chantier. On dirait un modèle réduit.

      gif falco transparent    

LA PEINTURE

  Et bien sûr, il faudra peindre l'avion, mais de quelle couleur ?

10 - 11

 

 21 - 01

L’avion est transporté dans un atelier de peinture spécialisé, à Darois. Peindre un avion demande de nombreuses heures de travail. Il est déjà recouvert d’un enduit aluminium, puis il sera peint en blanc.

 

 21 - 02

Tiens, il voyage en remorque maintenant ! Oui, pour le changer de hangar pour le sèchage.

 

21 - 03 

Les deux parties principales sont assemblées pour permettre de tracer le décor.

 


Et maintenant, c’est la version définitive :

L’avion est Rouge, le rouge des voitures de la marque Ferrari puisque ce modèle d’avion est appelé « la Ferrari de l’air », en raison de son élégance et de ses performances.


 21 - 04

L’avant de l’avion : l’aile et une partie du fuselage.


 21 - 05

L’arrière de l’avion, sans les gouvernes.

 

 21 - 06

L’identité du "Maître", peinte en bas de la gouverne de direction.

 

21 - 07 

Toutes les pièces sont maintenant peintes et cette peinture est vernie pour obtenir un plus bel aspect.

 

 21 - 08

Les parties de la machine sont à nouveau assemblées provisoirement pour les réglages des longueurs des câbles de commande des gouvernes.

L’avion est ensuite démonté pour son retour à l’atelier.

      gif falco transparent    

      MONTAGE DEFINITIF

Maintenant, il faut tout remonter : le moteur et ses accessoires, la verrière, l'équipement de la cabine, les sièges, les trains… Il y a encore 8 mois de travail.

 

 21 - 09

Non, la roue n'est pas montée de travers. Je fais simplement un essai de fonctionnement des trains et vérifie que les trappes se ferment correctement.

 

 21 - 10

Après un dernier ajustement, la verrière est peinte et collée.

 

gif falco transparent 

REALISATION DU TABLEAU DE BORD :

 

 10 - 10

Il sera comme celui de cette photo : 

 

21 - 11 

Je pars d’un morceau de tôle découpé et ajusté.

 

21 - 12 

Je fais ensuite toutes les découpes pour mettre les instruments.

Ensuite je peins la tôle.

 

21 - 13 rectif 

Je peux alors mettre en place tous les instruments de bord ainsi que les voyants.

 

21 - 14 

Enfin, sur l’établi, je place les tuyauteries et prévois les longueurs des câbles électriques pour aller jusqu’au moteur. Cela fait un peu fouillis comme cela !

 

 21 - 15

Voici le tableau terminé et monté dans l’avion, on voit aussi l’intérieur de la cabine fini.

 

 21 - 16

C’est au tour du moteur d’être remis à sa place, puis tous les équipements qui vont autour : échappements, aérateurs, filtres, déflecteurs… Je dois ensuite brancher tous les fils, les câbles et les tuyaux.

 

 21 - 17

Il y a encore un peu de découpe et d’ajustage à faire sur les capots avant de les peindre.

      gif falco transparent

SORTIE DE L’AVION

 21 - 18

L’avion terminé, il faut le transporter vers l’aérodrome.

La sortie de l’atelier de la partie arrière n’a posé aucun problème.

 

21 - 19 

Pour le fuselage, aïe, aïe, aïe, ça passe au millimètre près, plusieurs manœuvres sont nécessaires. Il a fallu auparavant enlever les portes de l'attelier, démonter une étagère, et enlever un des déflecteurs du moteur.

 

 21 - 20

Pour l’emporter jusqu’au camion de transport, il faut faire appel au matériel d’un voisin cultivateur. L’avion est suspendu à cette grosse barre métallique.

 

 21 - 21

Le trajet dans la pelouse est délicat, il faut écarter les branches des arbres, en couper certaines.

Tout le monde est très attentif et guide le conducteur de l’engin.

 

 21 - 22

L’avion fait son baptême de l’air au-dessus du tas de bois et des arbustes pour passer la clôture et rejoindre le camion.

 

      gif falco transparent

ASSEMBLAGE FINAL :

 

 30 - 01

Arrivé sur l’aérodrome de Til-Châtel, l'avion est descendu délicatement.

Il est drôle sans son derrière ! Il pose pour les photographes venus nombreux en curieux.

 

30 - 02

Il est assemblé le jour même. Admirez son profil gauche.

 

30 - 03

Puis le profil droit, près de la piste.

 

30 - 04

Et voila, dans un ciel bleu magnifique, sans aucun nuage, ce dimanche 15 juillet 2007, l’avion prend son envol pour la première fois. Que d’émotions et de joie pour tous les spectateurs !

 

30 - 05

Mes deux admirateurs et contrôleurs suivent des yeux ce bel oiseau, malgré le soleil qui gêne un peu.

 

30 - 06

L’avion fait ses cinq heures d’essais en vol, en quelques semaines, comme le prévoit la réglementation. Par la suite le pilote pourra emmener un passager avec lui.

Il survole Is sur Tille.

 

30 - 07

Vue de l’autre coté, au-dessus de la campagne environnante. Ces photos sont prises depuis un autre avion.

 

30 - 08

Maintenant que tout le monde sait qu’il est magnifique et qu’il vole très bien et vite, il faut le baptiser !

C’est ce qui est fait le 22 septembre 2007, sur le terrain de Til- Châtel, où de nombreux invités sont venus, en avion et en voiture, pour partager cet évènement.

 

30 - 09

Il mérite bien un peu de Champagne, n’est-ce pas ? servi par sa marraine, Madame Robin, qui a été ma « patronne » pendant toutes ses années de travail à Darois.

 

30 - 10

Allez, pour le plaisir, encore quelques photographies de ce Falco en vol.

 

30 - 11

Il est aussi beau vu du dessous que du dessus. On ne voit pas les roues, mais elles sont bien à leur place.

 

30 - 12

Regardez sur cette image, on dirait un avion de chasse !

Il lui faut moins de 2 heures de vol pour aller de Dijon à Biscarrosse dans les Landes.

gif falco transparent 

30 - 13

Et pour récompenser mon travail, je reçois la coupe de l’élégance (décernée par un jury composé uniquement de femmes) lors du rassemblement annuel des constructeurs amateurs d’aéronautique le 12 juillet 2008 sur l’aérodrome de Vichy.

 

30 - 14

Et même Nicole, mon épouse, qui m'a beaucoup aidé, pose pour les photographes.

Mon idée de construire un avion se termine là.

      gif

Liste des sites qui parlent de moi :

http://www.arceau.fr/spip.php?article112

arceau.JPG

http://www.aeroclub-bourges.com/site/index.php?option=com_content&task=view&id=92&Itemid=18

aeroclub-de-bourges.JPG 

http://www.pictaero.com/fr/pictures/picture,124781

pict aero 

http://www.lest-eclair.fr/article/sorties-loisirs/la-%C2%AB-qualite-dabu-%C2%BB-remerciee

logo

http://acvaldis.free.fr/meeting2010/programme.html

banniere aeroclub du val d'is

http://frederic.secchi.free.fr/PHP/index.php?/category/686

Capture les fox papa en images

gif

Le texte et les photos sont de Nicole, épouse de Serge.

 

Les extraits des vidéos prises par Yves sont assemblées par Denis à l'aide de Windows live Movie Maker.

 

Les articles du Bien-Public : iconePDF  iconePDF